Analyser

Quelques méthodes simples pour analyser une entreprise et faire vos choix d'investissements participatifs.

L'investissement en obligations de PME constitue un placement financier, il est nécessaire de bien comprendre l'activité et la santé financière des entreprises émettrices d'obligations.

Afin de vous aider à prendre des décisions d’investissement, nous vous rappelons quelques éléments clés à prendre en considération :

Gardez à l’esprit qu’un investissement est risqué, y compris lorsqu’il s’agit de prêter de l’argent à des PME sous forme de souscription d’obligations

Choisissez des entreprises et des projets qui vous affectionnent et que vous souhaitez soutenir

Assurez-vous de bien comprendre l’activité des entreprises que vous choisissez

N’hésitez pas à en parler autour de vous pour récolter des opinions, et à vous renseigner sur le secteur d’activité et l’environnement considérés

Choisissez d’investir selon vos propres critères et après avoir établi votre propre jugement

Consultez le contrat obligataire dans son ensemble pour chaque émission obligataire

N’hésitez pas à consulter les comptes financiers, nous vous présentons ci-dessous quelques notions :

Le bilan

Le bilan présente l’état d’une entreprise à un instant donné, il décrit la composition du patrimoine de l’entreprise.

Le bilan se décompose en deux parties :

L’actif : c’est ce que possède l’entreprise
L’actif immobilisé : il représente les actifs qui ont pour vocation à rester durablement en propriété de l’entreprise (exemple : immeubles)
L’actif circulant : il représente les propriétés de l’entreprise pour une courte période (stocks, créances, trésorerie)
Le passif : il représente les sources de financement de l’entreprise qui ont servi à financer l’actif
Le capital initial apporté par les actionnaires.
Les bénéfices dégagés par l’entreprise et réinjectés au capital de la société
Les dettes vis-à-vis des tiers (banques, prêteurs obligataires, fournisseurs)

BILAN ACTIF

Actifs immobilisés - Immobilisations

Immobilisations incorporelles (brevets)
Immobilisations corporelles (terrains, constructions, matériel, installations, outillage)
Immobilisations financières (participation dans d'autres sociétés, prêts octroyés)

Actifs circulant

Stocks (matières premières, marchandises en cours de production)
Créances (clients)
Disponibilités (solde des comptes en banque)

TOTAL ACTIF

BILAN PASSIF

Capitaux Propres

Capital
Réserves (légales, statuaires, réglementées, autres)
Résultat de l'exercice (bénéfices ou pertes)

Provisions pour risques et charges

    Provisions pour risques, provisions pour charges

Dettes

Emprunts (bancaires, obligataires)
Dettes fournisseurs, dettes fiscales et sociales.

TOTAL PASSIF

Focus sur les capitaux propres

Une entreprise dispose de deux ressources de financement :
Ses capitaux propres
L’endettement
Ainsi, le passif d’un bilan est constitué de capitaux propres et de dettes. Les capitaux propres représentent donc tout ce que possède une entreprise à l’exception de ses dettes et sont constitués des éléments suivants :
Le capital social : c’est le capital apporté initialement par les actionnaires. Il peut être augmenté par de nouveaux apports de la part des actionnaires existants et/ou par l’apport de nouveaux actionnaires.
Les réserves : ce sont les bénéfices des années précédentes qui n’ont pas été redistribués aux actionnaires et qui sont injectés au capital de l’entreprise.
Le résultat de l’exercice précédent : il mesure l’augmentation du patrimoine crée au cours de l’exercice. Ce résultat peut-être soit redistribué aux actionnaires, soit injecté dans les réserves, soit son affectation est décidée plus tard.

Le compte de résultat

Le compte de résultat est un état financier que l'entreprise doit établir tous les ans dans le but de présenter son résultat net (bénéfice ou perte) et les éléments (charges et produits) qui ont permis de le calculer.

Il a un double objectif :
Faire connaître à l'administration fiscale le montant du bénéfice réalisé (ou de la perte)
Prouver la rentabilité de l'entreprise aux financeurs potentiels
Chiffre d'affaires (vente de biens, services et marchandises)
- achats consommés (variation de stocks)
- achats de marchandises et de matières premières
- charges (salaires, loyers, assurances, frais de communication, frais de transport, frais généraux etc.)
- impôts et taxes (taxe foncière, taxe d'apprentissage, autres taxes hors impôts sur les sociétés)
= Excédent Brut d'Exploitation
- Dotations aux amortissements et provisions
= Résultat courant des opérations
+ produits financiers (revenus de placement, reprises sur provisions financières)
- charges financières (intérêts d'emprunts bancaires et obligataires, provisions financières)
+ produits exceptionnelles (plus-values, produits hors exploitation et financiers)
- charges exceptionnelles (moins-values, amendes, charges hors exploitation et financières)
= Résultat avant impôts
- Impôts sur les sociétés
= Résultat Net

Notes

Le résultat courant des opérations est également appelé résultat opérationnel ou résultat d’exploitation.
Les produits exceptionnels sont des revenus qui n’entrent pas dans le cœur de métier de l’entreprise. Exemple : une chocolaterie qui vendrait une usine avec plus-value verrait ce résultat affecté à ses produits exceptionnels car cela ne constitue pas son activité principale.

L’analyse de l’évolution du chiffre d’affaires est le principal indicateur de la situation d’une entreprise. Son activité est-elle en croissance ? Est-elle en perte de vitesse ? Est-elle cyclique ?

De même, l’excédent brut d’exploitation est un indicateur important permettant d’apprécier si l’exploitation de l’activité est assurée normalement. L’excédent brut d’exploitation étant le chiffre d’affaires moins les charges d’exploitation :
s’il est positif, l’entreprise est dans la capacité de payer toutes les charges qui lui permettent d’exploiter son activité
s’il est négatif (charges supérieures aux produits), cela veut dire que l’entreprise perd de l’argent au fur et à mesure qu’elle exploite son activité.

L’excédent brut d’exploitation est un bon indicateur de la situation d’une entreprise car il se concentre sur l’exploitation de l’activité indépendamment de la politique financière, de la politique d’amortissement et des éléments exceptionnels (ex : vente de terrain, amendes etc) qui ne constituent pas le cœur de métier de l’entreprise.

En outre, l’analyse de l’évolution de l’excédent brut d’exploitation permet de mettre en perspective l’évolution du chiffre d’affaires et l’évolution des charges associées. Il est possible d’analyser si les charges augmentent plus vite que le chiffre d’affaires. Il est aussi intéressant de regarder si l’augmentation de l’excédent brut d’exploitation s’explique principalement par une hausse du chiffre d’affaires ou par une baisse des charges.

Focus sur les dotations aux amortissements et provisions

Ce sont des provisions qui viennent en déduction des revenus et qui permettent de constater la dépréciation d’un actif. Cela peut-être par exemple une machine de production qui est fréquemment utilisée et dont la valeur est amortie dans le temps afin de prendre en considération son usure et anticiper son remplacement futur.
Cela peut aussi être une provision pour faire face à un risque de perte future, par exemple une créance client impayée. Si un client n’a pas payé sa facture dans les temps, l’entreprise peut provisionner la somme correspondante. Celle-ci sera annulée et passée comptablement en reprise sur provisions si le client honore finalement sa dette.

Les ratios d’endettement

NomFormuleInterprétation
Taux d'endettement global
(Debt ratio)
Total dettes
÷
Total actif
Plus ce ratio est élevé, plus l'entreprise est endettée.
Exemple: un ratio de 90% veut dire que l'entreprise dispose de 10% de capitaux propres pour 90% de dette. En d'autres termes, 10% des actifs de l'entreprise sont financés par les actionnaires et 90% par de la dette.
Dette financière nette
(Net financial debt)
Emprunts bancaires + Emprunts obligataires – LiquiditésLa dette financière nette exclut les dettes fournisseurs et les dettes fiscales et sociales.
Les liquidités regroupent les comptes en banques et les placements financiers liquides, c'est-à-dire mobilisables rapidement.
Taux d’endettement financier net
(Net gearing ratio)
Dette financière nette
÷
Capitaux propres
Plus ce ratio est élevé, plus la société est endettée. Il mesure le niveau d’endettement d’une société par rapport à ses fonds propres au même titre que le ratio d’endettement global précité. Il permet cependant une analyse plus fine puisque la dette est nette des liquidités et exclut les dettes non financières (dettes fournisseurs, dettes fiscales)
Exemple : une entreprise ayant 100.000€ d’emprunts bancaires et obligataires, 30.000€ de liquidités sur son compte en banque et 80.000€ de capitaux propres, a un ratio d’endettement financier net de (100.000€-30.000€)/80.000*100 = 87.5%.
Ratio de levier financier
(Leverage ratio)
Dette nette
÷
Excédent Brut d’Exploitation
Ce ratio mesure la capacité de l’entreprise à rembourser sa dette. Il exprime en combien d’années l’entreprise est capable de rembourser sa dette au moyen de sa création de richesse (c’est-à-dire son excédent brut d’exploitation).

L’excédent brut d’exploitation est assimilé à l’EBITDA (Earning Before Interest Tax Depreciation and Amortization), fréquemment utilisé par les banques dans leurs analyses. C’est le revenu de l’entreprise sur un an avant le paiement des intérêts d’emprunts, des impôts, et des provisions pour dépréciation et amortissement. Il s’agit du chiffre d’affaires moins les charges liées à l’exploitation (achat des matières premières, paiement des salaires, paiement des locaux etc).
Exemple : un ratio de 5 signifie que la dette nette est 5 fois supérieure à l’excédent brut d’exploitation et qu’il faudrait, à l’instant d’aujourd’hui et sur une base de revenus constants, 5 années pour que l’entreprise puisse rembourser sa dette.
Taux de couverture de la dette
(Interest cover ratio)
Excédent Brut d’Exploitation
÷
Charges financières nettes
Les charges financières nettes sont les intérêts d'emprunts et d'obligations moins les revenus de placements financiers.

Le taux de couverture de la dette sert à déterminer la capacité de l’entreprise à rembourser ses dettes. Il indique combien de fois les intérêts sont couverts par le résultat d’exploitation pouvant servir à les acquitter. C’est un indicateur de la marge de sécurité dont dispose l’entreprise.

Si le ratio est élevé, c’est le signe que les créanciers de l’entreprise connaitront un risque de non-paiement des intérêts faible et l'entreprise peut faire face à sa dette. Et ce même si les profits baissent de manière significative, dans l’hypothèse d’un ratio très élevé.
Exemple : un ratio de 3 veut dire que l’excédent brut d’exploitation couvre 3 fois les charges financières. Une fois les charges financières honorées, il reste à l’entreprise 2 fois son excédent brut d’exploitation, c’est une marge de sécurité.

Notes sur l'analyse financière

Gardons à l'esprit que pour toute analyse financière basée sur les ratios, c'est l'ordre de grandeur qui compte ainsi que l'évolution et la tendance sur plusieurs années.

Il n’existe pas de norme quant au niveau des ratios. Chaque entreprise doit être analysée de manière unique ou en comparaison à d’autres du même secteur, car chaque entreprise dispose de ses spécificités de modèle économique, de taille, d’ancienneté, de politique capitalistique ou d’endettement, d’environnement économique, juridique etc.

L’analyse financière n’est pas une science exacte, c’est un exercice souvent subjectif qui dépend de l’aversion au risque de chacun. Il est également important de prendre en considération tous les paramètres qui peuvent permettre d’évaluer l’évolution probable d’une entreprise (son environnement, l’attractivité de ses produits et services, le potentiel de marché, son équipe dirigeante, sa politique de gestion, son positionnement sur un marché, son activité est-elle liée à une demande de niche, à une demande sûre et historique, à une innovation ?). Nous vous rappelons que les éléments de bilan, de résultat et les ratios ci-dessus sont non-exhaustifs. Nous vous invitons à parcourir si besoin les ouvrages d’analyse financière.

Offre de parrainage

Inscrivez-vous et gagnez 50€ par membre parrainé

S'inscrire