Le crowdfunding, plus qu'un financement par la foule?

Le crowdfunding, plus qu'un financement par la foule?

Si les entreprises font appel au crowdfunding, c’est avant tout pour diversifier leurs sources de financements, en complément de leurs ressources bancaires et de fonds propres. C’est un aussi un moyen de gagner en rapidité, en simplicité et en efficacité dans le cadre de leurs projets de développement.

Mais quand est-il de la visibilité qu’apporte une campagne de crowdfunding ? Bon nombre d’entreprises font également appel au crowdfunding pour profiter du levier de communication qu’offre un financement par la foule.

La foule comme vrai levier de communication

Au niveau des prêteurs grand public, un financement participatif permet aux entreprises de communiquer sur leur activité, sur leur produits et services ainsi que sur leur projet de développement. Les contributeurs sur une plateforme de financement participatif sont tous publics, ils sont business angels, entrepreneurs, étudiants, retraités, cadres, employés... Leur volonté est double : (1) réaliser un placement de diversification et rémunérateur et (2) participer au développement d’entreprises en soutenant de manière directe et concrète un secteur, une activité ou une marque qui leur parle et qui donne du sens à leur épargne. Les contributeurs sont alors de potentiels clients, ambassadeurs et soutiens qui véhiculent à leur entourage un message positif. Aussi, une campagne de financement participatif est souvent relayée sur les réseaux sociaux ou dans la presse, la visibilité offerte aux entreprises est alors forte et même parfois virale. Par ailleurs, une campagne de crowdfunding permet parfois aux entreprises BtoC de sonder le marché, de présenter un produit en avant-première et d’évaluer l’adhésion ou non du grand public à une innovation ou à un produit nouveau. Le crowdfunding devient alors un outil de marketing avancé ou d’évaluation pré-production permettant de tester l’enthousiasme du public en grandeur nature, cela sans prendre trop de risque. C’est ainsi que de grandes entreprises (Tesla, Ubuntu, Sony, Danone, Orange…) ont lancé ou co-financé des campagnes de crowdfunding pour créer une première dynamique de communication et évaluer le potentiel de leurs produits par la même occasion.

Gage de confiance envoyé aux partenaires

Au niveau des partenaires (banques, actionnaires, fonds d’investissement, clients...), c’est un message positif envoyé à ses soutiens. Une campagne de financement participatif réussie est gage de confiance, c’est la preuve que l’orientation stratégique de l’entreprise est validée par le grand public qui constitue une intelligence collective, une forme d’approbation et d’adhésion de la foule à une marque, à un marché ou à un produit. Il n’est pas rare de voir des entreprises qui utilisent le crowdfunding comme un relais de croissance, une étape intermédiaire à leur développement. Après plusieurs années d’accompagnement par les premiers actionnaires et les banques, les entreprises qui font appel au crowdfunding visent un franchissement de cap. Une campagne de financement participatif réussie leur permet alors de ne pas solliciter systématiquement leurs banques ou leurs actionnaires historiques qu’ils gardent en réserve pour une sollicitation de plus grande envergure. En effet, après avoir bénéficié des fonds participatifs nécessaires à leur développement et profité de la visibilité associée, les entreprises se retrouvent souvent en position de confort pour solliciter un financement bancaire important ou pour discuter avec des fonds d’investissement par exemple. Les entreprises peuvent alors envisager l’accélération de leur croissance de manière sereine, avec plus de confiance, sur la base de réalisations accomplies, de résultats effectifs et de metrics significatifs.

Professionnalisation de la communication d'entreprise

Enfin, il est à noter qu’une campagne de financement participatif, particulièrement sous forme d’actions (crowdequity) ou d’obligations (crowdfunding obligataire), se prépare avec minutie. Ces plateformes agréées par l’Autorité des marchés financiers ont un devoir de transparence et ont pour obligation d’auditer, analyser, évaluer et sélectionner les entreprises candidates à un financement. Les procédures requièrent la préparation de supports de présentation et d’information, les plateformes ont pour rôle de challenger les entreprises en leur demandant une multitude d’informations qui seront traitées et analysées en vue d’en faire une présentation claire, exhaustive et transparente. Les entreprises sont alors de facto encouragées, si elles ne l’ont pas déjà fait, à faire un travail d’introspective : Comment présenter son activité ? Quel est le marché et qui sont les concurrents ? Quelle est la stratégie de l’entreprise ? Quels sont les moyens mis en place ? Existe-t-il un plan d’affaires ? Quels sont les indicateurs de performance ? Comment est organisée la structure ? Qui détient ces informations au sein de l’entreprises ? Etc. Ces demandes d’information tirent les entreprises vers plus de rationalisme dans la structuration de leur message. Les acteurs de la finance participative sont souvent d’anciens banquiers ou issus du monde de la finance et de l’investissement, leur approche pousse les entreprises vers plus de professionnalisme dans leur communication corporate. Les présentations et supports d’information ainsi préparés par les plateformes permettent à certaines entreprises d’améliorer leurs procédures, de mieux cibler les points faibles et les points forts de la société et d’engager une expérience bénéfique en vue, pour certaines, de se présenter à des banques ou à des fonds d’investissement voire de s’introduire sur le marché du coté. Cela les pousse également à adopter des pratiques de transparence et de suivi des indicateurs de performance, la majorité des plateformes de crowdequity ou de crowdfunding obligataire communiquent en effet aux contributeurs, pendant plusieurs années et jusqu’à la fin de l’investissement concerné, des rapports réguliers permettant de suivre l’actualité et la santé financière des sociétés financées.

Autres lectures intéressantes

Financement des PME, la Solution Obligataire

Financement des PME, la Solution Obligataire

La solution obligataire pour son emprunt PME

Les entreprises françaises se financent à 80% par de la dette bancaire et connaissent peu les alternatives de financement à leur disposition. L’une de ces solutions est le financement participatif, encadré par décret depuis 2044 en France, permettant à...

LIRE LA SUITE