Baromètre mondial de la finance alternative

Comme chaque année, Investbook participe à l’étude sur la finance alternative en Europe menée par l’Université de Cambridge. Le dernier rapport a récemment été publié, il donne pour la première fois une vue d’ensemble au niveau mondial. Nous vous résumons ici les principales tendances.

1.200 entreprises interrogées dans 185 pays

L’étude porte sur 1.200 entreprises dans le monde issues de 185 pays et couvre la finance alternative dans son ensemble, en ce compris la finance opérée au travers de plateformes en ligne telles que les places de marché, les plateformes de levées de fonds et les plateformes de crowdfunding (dons, prêts à la consommation, prêts aux entreprises, émission de titres financiers).

Monde : 304 milliards $, -27%

Le volume des transactions opérées par la finance alternative dans le monde a atteint 304 milliards $ en 2018, soit une baisse de 27% par rapport à 2017. Cette baisse s’explique par la forte chute des volumes opérés en Chine.



Hors Chine : 89 milliards $, +48%

Hors Chine qui compte pour 215 milliards $, la finance alternative atteint 89 milliards $ en 2018, soit une augmentation de 48% par rapport à 2017.



Classement

En termes de volumes, les principaux pays de la finance alternative sont (en $) la Chine (215bn), les USA (61bn) et le UK (10bn). En 2018, 5 pays supplémentaires ont dépassé 1 milliard de $ : Pays-Bas (1,8bn), Indonésie (1,4bn), Allemagne (1,2bn), Australie (1,1bn) et Japon (1bn).

P2P Consumer Lending

La finance alternative dans le monde est dominée par les places de marché de prêt à la consommation entre particuliers ($195bn – « P2P/Market Place Consumer Lending »). Viennent ensuite les places de marché de financement des entreprises ($50bn – P2P/Market Place Business Lending).

Spécificités continentales

En Chine, les activités dominantes sont les places de marché de prêt à la consommation entre particuliers et de prêt aux entreprises.

Aux Etats-Unis, les activités de la finance alternative viennent principalement des prêts octroyés en ligne et portés par le bilan des plateformes elles-mêmes (« Balance Sheet Lending »). Prêts à la consommation, prêts immobiliers et prêts aux entreprises (Balance Sheet Consumer Lending, Property Lending, Business Lending) portés principalement par des investisseurs institutionnels.

En Europe, les premières formes de finance alternative sont le prêt entre particuliers, le financement immobilier et le prêt aux entreprises.



Présences institutionnelles

Globalement, les fonds apportés par les investisseurs institutionnels (banques, fonds d’investissement, assureurs, family offices…) ont représenté $162bn en 2018, soit 53% de la totalité des fonds qui proviennent donc à 47% des particuliers. Presque tous les pays ont montré cet équilibre de 50/50 à l’exception des US (88% des fonds sont apportés par des investisseurs institutionnels expliquant notamment la place importante du Balance Sheet Lending), du Moyen-Orient (8%) et de l’Afrique (19%).



Focus sur l’Europe : $ 18 milliards, +52%

En Europe, 18 milliards de $ (+52%) ont été opérés en 2018, dont 57% portés par le Royaume-Uni.



Hors UK : $ 7,7 milliards, +103%

Hors UK ($10,3bn), la finance alternative en Europe a atteint 7,7 milliards de dollars en 2018 (vs. 3,8 milliards en 2017, soit une augmentation de 103%).

France : $ 933 millions, +25%

Lorsque la France se plaçait numéro 1 en Europe en 2017 en termes de volumes collectés, ce sont les Pays-Bas qui en 2018 se placent désormais en première position avec $1,8bn de volumes levés. Suivent l’Allemagne ($1,2bn) et la France ($933m).

Pour découvrir l'étude complète réalisée par l'Université de Cambridge, cliquez ici .