Banques VS Crowdfunding : Amis ou Ennemis ?

Infographie : Banques vs Crowdfunding

Tout d'abord, voici une infographie chiffrée réalisée par Investbook : Banques VS Crowdfunding, Amis ou Ennemis ?

infographie : Banques vs Crowdfunding

Ennemis aujourd’hui, amis demain ? Quel sera l’avenir des relations entre banques et crowdfunding ?

Il a toujours été de bon ton de taper sur les banquiers. L’arrivée des Fintech donne une nouvelle occasion de prédire leur mort prochaine. C’est ainsi amusant de voir certains acteurs du crowdfunding pratiquer, en off bien sûr, le « bank bashing » auprès de patrons de PME qui se prennent au jeu. Alors, à l’heure de l’uberisation de l’économie traditionnelle, les banques seront-elles les prochaines victimes sur la liste des disparus ?

Un conseil préliminaire pour les banques

J’ai souvent constaté que les banquiers… et banquières aimaient bien se donner des bâtons pour se faire battre. Un exemple ? Celui du chargé de comptes qui sait pertinemment que votre dossier va être refusé mais qui se réfugie derrière sa hiérarchie pour vous dire non au bout de trois mois. Alors amis banquiers, profitez de l’arrivée du crowdfunding pour vous remettre en cause et gagner en agilité.

Ne prenons pas les banquiers pour des has been

Entre nous, pensez-vous que les banquiers soient suffisamment naïfs pour se laisser distancer sur le terrain du financement d’entreprise et des placements financiers ? Pas moi. Je peux vous dire que ça cogite dur dans les états-majors. Et au delà des actions visibles comme le lancement d’incubateurs à startups façon Le Village by CA, les équipes sont au travail pour réinventer et réenchanter la banque.

Les banques et le crowdfunding sont-ils vraiment concurrents ?

Oui en théorie car les financements réalisés sur les plateformes de crowdfunding ne passent plus par le réseau bancaire. Ainsi les 96.6 millions d’euros collectés en 2016 ne nourrissent plus les produits financiers des banques. C’est encore une bouchée de pain mais c’est plus du double de l’année précédente et le financement participatif sur les plateformes de prêts (prêts avec contreparties, prêts sans contrepartie, obligations et minibons)

Mais dans la réalité, mon intuition me dit que les banques ne sont pas adaptées pour les « petites » opérations comme par exemple les émissions obligataires pratiquées par Investbook avec les PME. Leurs frais fixes sont trop importants pour rentabiliser ce type de transaction.

Vers une complémentarité des banques et du crowdfunding ?

Je vous parie que demain les banquiers enverront leurs clients PME vers les plateformes de financement participatif. Dans un premier temps pour leur trouver un échappatoire et dans un deuxième pour leur apporter une solution. Tout ça avant de racheter des plateformes de crowdfunding ?